samedi 21 novembre 2015

Une semaine!

Il y a une semaine il s'est passé quelque chose d'horrible, et en une semaine, je ne suis toujours pas capable de dire je n'ai pas peur.

Il y a une semaine tout aller bien, j'étais tranquillement en train de me préparer pour aller voir une pièce de théâtre, puis j'y suis allé, j'ai ri, j'ai pleuré, et je suis rentré chez moi. J'étais tranquillement assise sur mon canapé en train de faire une couverture au crochet lorsque j'ai reçu un petit message "il y a des attentats à Paris". J'ai allumé ma télé et j'ai vu. J'ai pleuré, beaucoup et longtemps. Puis les chiffres sont tombés au fur et à mesure, les larmes ont continué à couler. Je m'inquiétais pour ceux que je connais qui habite Paris, pour ceux qui habitent la région parisienne et aime sortir de ces coins-là.
Je n'habite ni Paris, ni la région parisienne, mais un petit village qui semble bien loin de ce qui s'est passé. Et pourtant j'ai peur, j'ai peur de ceux que je pourrais perdre à n'importe quel moment, j'ai peur que ceci recommence à Paris ou ailleurs. J'ai peur et je ne sais pas comment faire pour ne plus avoir peur.

mardi 3 novembre 2015

Lecture du moment #3: Novembre

Le froid s'installe petit à petit et c'est le moment idéal pour se mettre à la lecture. Ce mois-ci je vous parle de deux romans pour occuper ses différentes soirées.

En ce moment je lis peu, ce qui fait que ce mois-ci je n'ai qu'un livre et la moitié d'un à vous présenter. Les deux romans parlent d'histoire mais pas du même type d'histoire. 

L'homme de Saint petersbourg, de Ken Follett:
Quatrième de couverture:  
A la veille de la Première Guerre mondiale, un envoyé du tsar, le prince Orlov, arrive à Londres avec pour mission de renforcer l'alliance entre la Russie et le Royaume-Uni. En même temps que lui, débarque dans la capitale anglaise un redoutable anarchiste échappé du fond de la Sibérie... Dans le duel qui va opposer ces deux hommes, de grands personnages sont en cause, dont un certain Winston Churchill, pour l'heure Première Lord de l’Amirauté, et la très belle Charlotte Walden, idéaliste et volontaire, fille de l'homme qui porte sur ses épaules le destin de l'Empire britannique.
Passions romantiques et suspense implacable, dans les derniers feux d'une Europe au bord du gouffre : maitre incontesté du thriller d'espionnage, l'auteur du Code Rebecca nous offre ici un enivrant cocktail romanesque.

Ce livre est un joli roman historique, qui nous plonge à la veille de la Première Guerre Mondiale, dans un monde où le changement essaye de se faire une place. On suit pendant ce court moment la vie de quatre protagonistes, le coupe W, leur fille Charlotte, ainsi qu'un anarchiste échappé de la Sibérie. Certains romans de Ken Follett m'ont un peu ennuyé, et d'autres m'ont happé dans leurs histoires notamment les sagas dont Les piliers de la Terre, et Le Siècle. Lorsque j'ai récupéré ce livre dans mon grenier, j'ai eu peur de m'ennuyer et au final d'avoir perdu du temps à lire quelque chose qui ne plairait pas, et au final j'ai adoré ce roman. Dès les premières pages nous sommes intrigués par ces personnages haut en couleur, et il m'a été difficile
Nouveau Texteil m'a été difficile d’interrompre la lecture même si la fin n'est pas aussi spectaculaire de ce à quoi je m'attendais, le roman m'a plu, et je le conseille aux fans de ce genre et plutôt particulièrement à ceux du début du XX siècle.

Les falsificateurs, d'Antoine Bello;
Quatrième de couverture:
C'est l'histoire d'une organisation secrète internationale, le CFR (Consortium de falsification du réel), qui falsifie la réalité mais dont personne ne connaît les motivations. C'est l'histoire de quelques-unes des plus grandes supercheries de notre époque: Laïka, la première chienne dans l'espace, qui n'a jamais existé; de Christophe Colomb qui n'a pas découvert l’Amérique, des fausses archives de la Stasi. C'est l’histoire d'un jeune homme, embauché par le CFR, qui veut comprendre pourquoi et pour qui il travaille. C'est l'histoire d'une bande d'amis qui veulent réussir leurs vies, sans trop savoir ce que cela veut dire. C'est d'une certaine façon, l'histoire de notre siècle.

Ce roman fait partie d'un triptyque, pour le moment, je ne peux donner mon avis que sur une seule partie du roman, et encore je n'en suis pas réellement à la moitié. On suit l'histoire de ce jeune Sliv Dartungghuver, fraichement diplômé qui se retrouve embauché par une société dont il ne connaît rien, à part qu'il doit mener une double vie son vrai travail au sein de CFR, et les boulots de façade qui ne sont que des couvertures. À presque la moitié du roman, je n'ai qu'une hâte finir ce livre et savoir pourquoi la CFR existe. Au début de la lecture, je n'ai eu qu'une hâte, savoir qui est et ce que fait la CFR. Le récit est entrainant, et on se demande si chaque évènement de l'histoire n'est pas un fait des falsificateurs. Bref je vous laisse pour finir le livre et commencer les autres tomes!




Et toi en ce moment tu lis quoi?